Home Vie de maman Ces mamans que je n’envie plus

Ces mamans que je n’envie plus

16/06/2015

Quand Mister A est né j’ai ressenti un grand vide. Dans ma tête et dans mon corps. Mon bébé n’était plus rien qu’à moi. Il a fallut le partager, se détacher un peu de lui. Il ne vivait plus en moi, il n’était plus rien qu’à moi.

Avec sa naissance j’ai perdu mon assurance et ses 9 derniers mois si douillet. L’attention des gens envers moi. L’attente excitante de sa naissance, les préparatifs. Je m’imaginais ma vie à 3. Je profitais, je dormais. j’affichais ce gros ventre rond que j’aimais temps. Ce ventre qui me donnait confiance. Avec lequel j’étais si bien dans ma peau.

Quand Mister A est né je me suis de suite sentie nostalgique de ma grossesse. Puis de l’accouchement. Puis des premiers jours. Premières semaines. Premier mois. Tout me manquait. Je ne voulais pas qu’il grandisse. Je ne me réjouissais pas de ses prouesses. Des nouvelles choses qu’il pouvait accomplir chaque jour.

Quand je retournais voir ma sage femme j’avais la boule à la gorge. Je me souvenais de ces longs moments à patienter dans la salle d’attente en caressant mon ventre rond. De ces moments ou on entendait son coeur. Ou on parlait de lui. Voir des femmes enceintes me donnait envie de pleurer. Impossible pour moi de donner ou revendre ses affaires. Bref j’ai mal vécu les premiers mois. Vivre dans le souvenir sans pouvoir avancer. C’était très dure.

Un beau jour j’ai accepté et j’ai commencé à me réjouir de l’instant présent. À accepter de voir mon bébé grandir. Tout simplement. Je gardais en tête que bientôt j’allais de nouveau être enceinte et revivre ces moments précieux.

Je suis retombée enceinte et j’ai pour la plupart retrouvé ces sentiments de plénitude. Le regard bienveillant des autres. Ce ventre rond. Les petits coups de mon futur bébé.

Bébé luciole est né. Et tout s’est enchaîné. J’ai été prise dans un tourbillon. Je n’ai pas eu le temps de penser, de déprimer ou d’être nostalgique. J’aime mon bébé tel qu’il l’est. J’arrive à me réjouir de son évolution. J’ai même hâte de le voir faire ses premiers pas alors qu’il n’a que 6 mois. Je ne regrette en rien ma grossesse. Mon accouchement. Quand je vois une femme enceinte cela ne me fait plus rien. Je n’envie plus du tout ces mamans avec leurs nouveaux nés.

J’ai l’impression d’être comblé. Je ne ressens plus le besoin d’être à nouveau enceinte. Le besoin de porter un nouveau né tout contre moi.

Je ne sais pas si c’est parce que bébé luciole est encore petit. Si c’est du au faite que  je ne garde un bon souvenir de ma fin de grossesse ou alors si c’est l’accouchement si douloureux qui ne me donne plus du tout envie de revivre tout ça. Je l’espère. Je vous avoue espérer sincèrement ne plus jamais avoir envie de revivre tout ça. J’ai un peu peur qu’une fois bébé luciole devenu petit garçon je ressente l’envie d’avoir un nouveau bébé. C’est quelque chose que nous ne souhaitons pas mais parfois les pulsions sont bien plus fortes que la raison !

Et vous que ressentez-vous ? Vous vous sentez comblé ou l’envie d’un petit dernier n’est jamais bien loin ?

Ces mamans que je n'envie plus

À lire ou relire

13 comments

Emilie Mi 16/06/2015 at 9 h 33 min

J’ai ressenti les mêmes envies que toi pendant des années après la naissance de ma 1ère fille il y a maintenant 10 ans… et seulement 8 ans plus tard j’ai accueilli son petit frère puis 17 mois plus tard sa petite soeur !
Maintenant, comme toi, je suis comblée, j’ai plus envie de gros bidon, j’ai mes 3 enfants et je suis bien comme ça…
La vie est belle, profitons en !!

Reply
Johanna P 16/06/2015 at 9 h 37 min

Personnellement je trouve que la grossesse n’est pas l’aboutissement, que ce n’est qu’un passage obligé pour justement avoir son petit bout de chou à soi, ma fille n’a que 7 mois et elle me comble depuis le 1er jour. Le fait que ton papa puisse partager les mêmes choses que moi, c’est encore mieux je trouve. Je n’ai pas hâte de retomber enceinte mais j’ai hâte d’avoir un autre petit bout.

Reply
Tata tricot 16/06/2015 at 9 h 50 min

Le plus dur pour nous c’est de voir que l’attention que l’on me portait en étant enceinte, s’était reporté sur mon fils à sa naissance. On ne me demandait plus si j’allais bien etc… On ne parlais que de lui. J’ai eu beaucoup de mal avec ca.
J’ai longtemps enviée les femmes enceintes avec beaucoup d’amour. Aujourd’hui, plus on se dit qu’on fait le deuxième et moins on y va… C’est vraiment étrange.
Cet appel de mon corps et la raison qui nous pousse à bien réfléchir…
Je doute que je sois totalement comblée mais je ne ressens pas encore autant de manque …
en tout cas, vous êtes une bien jolie famille. <3

Reply
Cécile 16/06/2015 at 9 h 56 min

J’ai deux enfants, un de 17 et une de 2 ans…j’ai détesté être enceinte! Personne ne se lève dans les transports pour vous laisser la place, obligée de coller mon ventre sur le nez des gens, marche au ralenti, douleurs ligamentaires si fortes qu’on est paralysée, puis ensuite, le col ouvert, obligation d’être allongée 8h par jour! l’angoisse que bébé arrive préma, 20 minutes pour aller chercher du pain ( contre 5 aller- retour habituellement) impossible de préparer sereinement l’arrivée de bébé (s) de coudre, de tricoter etc… non merci! j’étais la plus heureuse du monde une fois accouchée avec bébé dans les bras! 😉

Reply
Leelee 16/06/2015 at 10 h 06 min

C’est dur ce que tu décris pour Mister A. 🙁
Nos grands ont le même âge et l’idée d’un deuxième me turlupine de temps en temps mais je finis toujours par me dire que non, que l’on est bien comme ça … mais en même temps ça me peine de me dire que plus jamais je n’aurai de nourrisson dans mes bras. Bonjour la contradiction !!
Et puis après je repense au transfert d’urgence en néonat de mon tout petit bébé, les journées passées en soins intensifs, l’attente des résultats … ça me refroidi toujours et je me dis qu’on a vraiment de la chance d’en avoir un, en bonne santé.
Qui sait ça me paraitra plus clair dans quelques temps … ou pas !
Profitons de la vie et qui sait ce qu’elle nous réserve 🙂

Reply
Anne 16/06/2015 at 10 h 55 min

Merci d’avoir écrit ce billet! Petit frère a qq semaines et je ressens exactement la même chose que toi. Ça me fait presque culpabiliser car plusieurs amies ressentent la mélancolie « du dernier bébé » tandis que moi je suis ravie d’avoir mes 2 enfants et de commencer cette vie à 4. Même si j’ai aimé ça, je n’ai pas le goût de revoir ma grosse bedaine ou de revivre un accouchement… La vie est bien faite 😉

Reply
poulattitude 16/06/2015 at 11 h 54 min

un très beau texte. comme toi, j’ai eu assez vite envie d’un deuxième bébé, je sentais un manque. Après le 2ème, les gros ventres me donnent encore un peu envie, les bébés sont si mignons… mais non ! je me ressaisis, et j’avoue que, si je n’arrive pas à 100% à fermer la porte à l’idée d’un 3ème, je suis loin, très loin d’être prête ! A 4, c’est bien !

Reply
Despe 16/06/2015 at 11 h 56 min

Tu as de la chance, moi c’est le contraire, au premier j’étais hyper zen de la voir grandir. Au second, la boule au ventre, le big baby blues. Huit mois après tout va bien, mais j’ai ressenti ce que tu décris dans tes premières lignes assez longtemps… Bonne journée,

Reply
Rym 16/06/2015 at 11 h 57 min

Bonjour, très touchant ton article. tes bébés te comblent et tu sembles trouver ton equilibre avec une famille a 4 et c’est le plus important. en ce qui me concerne, j’ai vécu des situations un peu différentes. ma première grossesse est fini en fausse couche a 5 mois. j’avais beaucoup souffert physiquement mais surtout moralement, car ce bébé je l’avais deja aimé, donné un prénom, acheté quelques tenues…etc il fallait que je fasse le deuil et aller de l’avant. quelques mois plus tard avec du repos, je suis tombé enceinte a nouveau, ma fille est venu au monde et m’a apporté tout le bonheur du monde. mon mari a tout de suite repris le boulot, j’etais a l’etranger loin de a famille et mês proches, j’ai appris a me débrouiller toute seule, dans un pays ou je devais apprendre la langue, m’adapter a la culture, et un amour fou est né entre ma fille et moi. elle me comble. j’ai toujours voulu un seul enfant, mais mon mari quand a lui a toujours imagine 2 ou 3 enfants. il a commencé en m’ne parlé quand ma puce avait 18 mois. je me sentais pas prete pour avoir un 2 eme enfant. je voulais profiter un peu plus de ma fille, la voir grandir, et envisager un 2 eme a partir du moment ou elle part a l’ecole maternelle. en d’autres termes pour avoir un 2 eme enfant, j’ai besoin du temps. du temps pour préparer mon corps et mon esprit. du temps pour imaginer notre vie a 4. du temps pour imaginer mon future bébé… voilà, peut etre qu’on mettera un 2 eme enfant en route d’ici la fin de l’année. ils auront donc 5 anss de différence. une famille a 4 je trouve ca top. bisous. merci pour cet article.

Reply
Linda 16/06/2015 at 12 h 02 min

Coucou, très bel article, comment dire je t’envie de pouvoir ne plus envier les bidons, être enceinte est une période que j’apprécie beaucoup, les premiers moi aussi. J’en ai 4 pourtant, et c’est pas facile tout les jours, j’ai la petite dernière qui a 26 mois et qui est propre commence enfin a faire de jolie phrase, et je repense encore quand elle était toute minuscule.
J’aimerais retomber enceinte, revivre ces 9 mois intenses et cet accouchement qui peut être difficile ou non, car une fois bébé sur nous on oublie vite ))
Bizous.

Reply
Vinie 16/06/2015 at 13 h 39 min

J’adorerai avoir un petit troisième mais je crois que la cigogne a décidé de distribuer les bébés ailleurs 😛

Reply
Olive Banane Pastèque 16/06/2015 at 14 h 49 min

c’est beau ce témoignage merci!!

Reply
Zozo 16/06/2015 at 19 h 38 min

je suis comme toi, cette fois ci je n’ai plus envie d’être enceinte ni d’agrandir la famille. Je pense qu’un jour on sera de nouveau nostalgique quand meme. Mais ça sera la raison de l’âge qui me stoppera , des bisous ma caille <3

Reply

Leave a Comment