Home Vie de maman Confinement en famille à travers le monde #6 : au Maroc avec Virginie

Confinement en famille à travers le monde #6 : au Maroc avec Virginie

03/05/2020

 

Aujourd’hui, on part en Afrique du Nord et plus précisément au Maroc ou vit Virginie depuis quelques mois avec sa famille.

Comme vous pourrez le lire les mesures sont beaucoup plus strictes qu’en France ou en Europe et ça marche vu le nombre de cas et de morts. Virginie nous explique comment le confinement s’est mis en place dans son pays d’accueil et pour sa famille. Pas toujours évident quand on vit loin de sa famille, quand on perd son travail à cause de cette situation incroyable et que l’on n’a pas de jardin pour se défouler. Je me retrouve beaucoup dans le récit de Virginie, car même si les conditions sont moins strictes en Espagne, il y a beaucoup de similitudes, et puis tout comme eux, nous avons perdu notre activité et nous nous retrouvons sans travail.

Merci Virginie d’avoir répondu à mes questions !

Je vous invite d’ailleurs vivement à suivre cette joyeuse petite famille de voyageurs sur Instagram

 

Confinement en famille à travers le monde #6 : au Maroc avec Virginie

Confinement en famille à travers le monde #6 : au Maroc avec Virginie


Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je suis Virginie, Belge, d’origine indienne vivant à Casablanca depuis juillet 2019 avec ma famille. (Vincent mon mari, Jules, 13 ans et Gaspard, 12 ans). J’ai également une grande fille qui fait un tour du monde et qui est actuellement en Thaïlande (confinée elle aussi).

Confinement en famille à travers le monde #6 : au Maroc avec Virginie
Je précise que nous avons fait ce choix de vie et que nous n’avons pas été envoyés ici par une entreprise. Nous sommes nomades digital et nous avions des envies d’ailleurs depuis longtemps. Un jour, nous sommes arrivés à Casablanca et nous sommes tombés amoureux de cette ville et de ses habitants.


Vous êtes confinés à la maison depuis combien de temps ?

Au Maroc, le premier cas est apparu le 2 mars.
Dès le début, des mesures drastiques ont été prises : fermetures des écoles, des frontières, des commerces, restaurants, cafés, salles de sport, mosquées…
L’état d’urgence sanitaire a été décrété le 20 mars 2020.

Nous avons reçu une attestation de sortie signée par le « chef de quartier ». Une seule personne
par famille a le droit de sortir et uniquement pour se ravitailler (toujours la même). On peut – bien évidemment – aller à la pharmacie, chez le médecin ou sortir pour un motif d’urgence. Il est aussi permis d’aller travailler, mais le papier doit être signé par l’employeur.

Pas question de sortir pour aller s’aérer, faire son footing ou promener son chien.
À 18 h 00, il y a un couvre-feu : plus personne n’a le droit d’être à l’extérieur. L’armée et la police passent chaque jour sur les grandes artères de Casablanca pour te le rappeler au cas où tu oublies ! 
Dans l’ensemble, les règles sont bien respectées, mais c’est un peu plus Rock and Roll depuis lundi avec l’arrivée du Ramadan…

Depuis le 7 avril, le port du masque est obligatoire. Le pays produit ses masques, gels, respirateurs, tests…
Vraiment, on a rien à redire concernant la gestion de la pandémie au Maroc.

Nous trouvons que les décisions sont, certes fortes, mais nécessaires et prises aux bons moments.
Nous sommes confinés depuis 35 jours officiellement, mais nous nous étions auto-confinés dès la fermeture des écoles donc cela fait 39 jours. (nous sommes le 23 avril – il y a 151 décès.)


Les enfants ont-ils droit de sortir ?

Les enfants n’ont absolument pas le droit de sortir. Dans l’ensemble, je dirais que ça se passe plutôt bien… Mes enfants sont plus grands, je pense que ça aurait été nettement plus compliqué à gérer avec des plus jeunes. Néanmoins, ce n’était pas facile les 10 premiers jours. On s’est retrouvé du jour au lendemain enfermés dans notre appartement (par chance, il a un petit balcon ensoleillé – sauf que depuis le début du confinement, il fait moche ), nous étions franchement perdus et on ne savait pas comment gérer la situation.

Personnellement, c’était encore plus la galère car – depuis que nous habitons ici – je passe beaucoup de temps dehors, contrairement à mon mari et mes enfants qui sont plus casaniers.


Comment se passe l’école à la maison, vous avez des supports par les professeurs ?

Les cours se donnent par WhatsApp, les enfants avaient 2h00 par jour la première semaine, ensuite c’est passé à 4h00 et la semaine passée, ils avaient examens: parfois jusqu’à 23h00 ! Les vacances de printemps ont été annulées et les cours se sont poursuivis.

Confinement en famille à travers le monde #6 : au Maroc avec Virginie

Ici ce n’est pas comme en Belgique, où il est interdit d’enseigner des nouvelles matières, le cursus se poursuit normalement. Je précise qu’ils sont à l’école privée Marocaine.

Le plus compliqué a été de les motiver à travailler dans le cadre de la maison et également de leur donner cours d’arabe – étant donné que nous ne le parlons pas. Nous avons finalement acheté une application pour qu’ils puissent continuer à progresser dans leur nouvelle langue.

Après la première semaine, nous avons établi un horaire (on a déjà fait plusieurs versions puisque le planning de l’école a été modifié quelques fois – il vient encore de changer avec le Ramadan).

Grâce à cet horaire, tout est devenu plus facile. Il suffit de le respecter à la lettre et les journées paraissent plus « normales ».

Pour notre travail, c’est assez simple… nous n’en avons plus. Nous sommes Motion Designers freelance, on travaille avec la Belgique et la France. Actuellement, tout est annulé ou reporté.


Quel est votre plus beau moment partagé depuis ce confinement et le petit côté positif que vous y voyez ?

Il n’y a pas UN plus beau moment… Mais plusieurs petits moments… Nous avons pris l’habitude de manger dans notre petite cuisine depuis le début du confinement (je ne sais pas pourquoi?) et le soir, on s’y retrouve en famille et on discute. C’est toujours joyeux et ça fait du bien.

Je trouve aussi qu’on s’est beaucoup rapproché, mon mari et moi. Le fait de vivre cette galère ensemble et de ne pas savoir de quoi demain sera fait, c’est parfois compliqué. J’imagine que pour certains couples ça doit être difficile à vivre… Nous, ça nous a rapproché naturellement, on sent que l’on doit se souder dans l’adversité. Comme toujours en fait… Ce n’est pas notre première galère. On a beaucoup plus de contacts avec notre famille et nos amis de Belgique. Depuis quelques années, notre famille s’était un peu repliée sur elle-même, on s’auto-suffisait si je puis dire et avec cette crise on a ouvert les portes de notre cocon au monde extérieur et on est heureux de vivre à nouveau ces moments, même s’ils sont virtuels.

Je fais aussi des choses pour moi, comme écouter des podcasts le soir en cuisinant, ou développer et partager avec ma petite communauté Instagram. J’échange beaucoup avec mes abonnés et j’adore ça. Il est évident que ça m’aide à garder le moral.

Confinement en famille à travers le monde #6 : au Maroc avec Virginie
Cette crise est un vrai ascenseur émotionnel et personne n’en sortira indemne. Il y aura un avant et un après pour nous tous. En ce qui me concerne, elle modifie totalement ma perception de l’avenir.

 


À lire

À lire ou relire

4 comments

Blanchy 04/05/2020 at 1 h 50 min

Nous sommes actuellement confinés au Maroc. Cet interview est top, bien réaliste de ce qu il se passe. Nous sommes au nord d agadir et les contrôles sont fréquents pour bien vérifier qyed le port du masque est respecté, que les gens ne sortent que pour faire lrs courses et non se balader etc… Plein de courage pour la fin du confinement…

Reply
babymeetstheworld 07/05/2020 at 16 h 20 min

A vous aussi et merci pour ton commentaire !

Reply
Estelle 05/05/2020 at 18 h 29 min

Merci encore pour toutes ces histoires!

Reply
babymeetstheworld 07/05/2020 at 16 h 20 min

Avec plaisir !

Reply

Laissez un commentaire