Home Expatriation Le dilemme de l’inscription à l’école française

Le dilemme de l’inscription à l’école française

27/10/2016

Si vous arrivez par ici par hasard voilà 10 ans que nous vivons à Barcelone et à la naissance de notre premier enfant nous avons décidé de le mettre à l’école maternelle catalane. L’école du quartier. Une envie qu’il puisse être scolarisé à côté de la maison et qu’il puisse s’imprégner de la culture, des traditions. C’était important pour nous qu’il puisse surtout parler et bien comprendre la langue de la région ainsi que celle du pays. Nous avons réussi sans difficulté à le mettre dans l’école que nous voulions. Une petite école aux airs de campagne à seulement 5 minutes à pied de la maison.

Le dilemme de l'inscription à l'école française

Pour la suite nous avons toujours voulu qu’il aille à l’école française. Pour nous c’était indiscutable. Nous sommes tous les deux français et nous voulons que nos enfants le soient aussi malgré leurs naissances en Espagne. Pour nous c’était une évidence. Nous voulions qu’ils apprennent la langue française écrite à l’école, qui puisse lire et écrire cette langue si compliquée. Pour nous c’était important qu’ils apprennent l’histoire française, ses traditions, sa culture. Nous voulions que malgré la situation d’expatriée nos enfants se sentent avant tout français.

Pour certain cela n’aurait pas de sens. Quel intérêt au final si ils sont bien à l’école du quartier ?

La raison qui nous pousse à les inscrire à l’école française va au delà de ce que je dis plus haut. Tout d’abord nous parlons très mal le catalan. Ça n’est pas évident d’être dans un pays ou deux langues sont couramment parlées et de plus elles sont très différentes. J’ai peur de ne pas pouvoir l’aider dans ses devoirs, peur de ne pas pouvoir le corriger dans ses premières lectures surtout mais aussi peur des réunions scolaires. Ça n’est déjà pas évident alors qu’il est juste en maternelle alors qu’est ce que cela sera en primaire puis au collège ? Comment l’aider dans ses devoirs si moi même je ne comprends rien ? Je sais bien que beaucoup de personnes le font et le vivent très bien mais pas moi. J’ai besoin de tout comprendre pour l’aider au mieux.

Mais voilà, même si ça peut paraître simple car nous sommes français, inscrire nos enfants en école française est très compliqué et surtout très cher. Je trouve tout ça très rageant et je ne comprends pas que l’enseignement français ne soit pas plus simple pour les expatriés.

Tout d’abord et surtout il y a une liste d’attente considérable malgré les 2 écoles françaises à Barcelone. Vous n’êtes même pas sur de pouvoir inscrire votre enfant et n’avez même pas la priorité en étant français. Les enfants sont sur liste d’attente et cela peut durer longtemps.

Deuxièmement il y a le prix. L’école française à Barcelone coûte extrêmement cher et l’inscription aussi. Je ne vous parle pas de la cantine et des heures de garde après l’école et le mercredi. Le budget est considérable surtout si comme nous il y a plusieurs enfants.

Et pour finir il y a deux écoles mais la seule ou nous avons une chance d’avoir une place est à l’autre bout de Barcelone. Les horaires sont contraignants pour des parents qui travaillent et n’ont pas de famille à côté. Pas d’école le mercredi après midi, le vendredi les enfants finissent 1h avant et il y a beaucoup de vacances scolaires, bien plus que pour les petits catalans. Alors en plus du budget école il faudrait une nourrice pour les récupérer à l’école et pour le mercredi et les vacances.

Disons que si nous avons nos deux enfants à l’école française de la ville, qu’ils mangent à la cantine et reste à l’étude le soir ainsi que le mercredi après-midi il faut compter pas moins de 1300 euros. On rajoute à cela le trajet chaque matin ( minimum 30 minutes de voiture si ça roule bien et pas moins de 30/40 minutes de bus/métro) et en plus une nourrice pour le midi ou il n’y a pas de garde et les vacances. Voilà vous aurez compris, la moitié de notre salaire y passerait.

Alors on se questionne, on essaye désormais de peser le pour et le contre, mais nous restons tout simplement révoltés que l’accès à l’enseignement publique français soit aussi cher et compliqué pour les expatriés.

Bientôt il faudra prendre une décision car si nous voulons avoir une chance que Mister A puisse avoir une place au CP il faudrait d’ors et déjà le mettre en liste d’attente pour l’année prochaine. Nous avons oublié l’idée de le mettre dans la deuxième école française plus centrale et un peu moins cher qui a une liste d’attente encore plus longue.

Voilà les joies de l’expatriation !

 

À lire ou relire

10 comments

Une fille d'avril 27/10/2016 at 17 h 02 min

Erffff, je compatis totalement ! J’avais fait les mêmes calculs et du coup ça me semblait totalement aberrant de mettre Babygirl à l’école française pour l’entrée en maternelle, par contre c’est vrai qu’on va se reposer la question pour le CP…

Reply
Camille 27/10/2016 at 18 h 35 min

Nous c’est l’inverse, nous vivons en France et mon mari est libanais. Il est très important pour moi que mes enfants parlent couramment libanais et puisse le lire/l’écrire et en France aucune école ne propose ce cursus en dessous du supérieur. Ma belle-mère lui enseignera les bases et il parlera avec son père, nous avons aussi trouvé la solution des cours du soir (pas mal car je pourrais y participer aussi ;)) mais évidement ces cours ont aussi un coût !

Si vous avez de la place il y a la solution d’une jeune fille au pair ou un étudiant français qui cherche à gagner un peu d’argent en cours du soir ?

Bonne soirée,
Camille

Reply
Petite Mam 28/10/2016 at 8 h 11 min

Wow quel casse-tête… C’est vrai qu’ils pourraient faire un effort concernant les écoles française.. Il y a donc autant d’expatriés français à Barcelone ??!!! J’espère pour vous que vous allez vite trouver la bonne solution …

Reply
Aurélie 28/10/2016 at 9 h 41 min

Quel dilemne ! J’ai été dans la même situation que toi il y a deux ans. Ma fille est née à Londres et nous avons déménagé pour l’Andalousie lorsqu’elle avait 4 ans. Je tenais à ce qu’elle n’oublie pas l’anglais mais l’école bilingue coute très cher et se trouve à 20 km de chez nous. Nous avons finalement décidé de l’envoyer à l’école bilingue et nous ne le regrettons pas malgrès les sacrifices que cela suppose. Si je peux te donner un conseil, le plus important sont les méthodes d’enseignement : une école qui permette à tes enfants de s’épanouir et d’assouvir (et stimuler) leur soif d’apprentissage et qui sache les respecter tels qu’ils sont (j’avoue, j’aime pas les méthodes traditionnelles). Pour le coté français, moi je pense que nos enfants ne sont pas français parce qu’ils grandissent en Espagne – la France est le pays de leur parents, pas le leur. Si vous pensez rentrer en France, c’est différent, bien évidemment. Bon courage pour ta prise de décision, je sais à quel point c’est compliqué.

Reply
lycéefrançais 28/10/2016 at 13 h 03 min

Bonsoir

J’ai toujours vécu à l’étranger et l’école française à l’étranger ahhhh c’est tout un monde, ça change bien entendu des pays mais beaucoup de particularités qui font son charme et qui peuvent nous rendent dingues. L’école n’est pas obligatoire avant 6 ans et après l’école à la maison c’est toujours possible. En parlant des prix il faut savoir que l’école française est l’une des moins chères des écoles internationales. L’état nous aide beaucoup, comparée avec l’école britannique, américaine ou germanique c’est parfois 6-7 fois moins chère !!! et il y a la bourse aussi !!!

Reply
Magali 01/11/2016 at 15 h 14 min

Bonjour, j’habite en suisse allemande et nous nous sommes aussi posés la question de les mettre au lycee francais. Et nous avons abandonné pour les raisons logistiques que tu cites (sauf qu’ il n’ y a pas de liste d’attente ici). Pour le prix, c’ est amer mais c’est une école extremement bon marché, l’une des moins chere au monde, comme indiqué dans un autre commentaire et beaucoup moins chere que bon nombre d’école privées en France.
Pour le moment nos garcons s’en sortent tres bien (le premier lit dans les 3 langues avant le cp, avec asterix et lucky luke!). Nous sommes attentifs à leurs apprentissages. Le plus dur pour moi et pour mon mari (allemand) fut d’accepter, que le francais, la france c’est ma culture, pas la leur. Je transmets, ils sont parfaitement trilingues, francais, allemands mais la maison pour eux, c’est ici. Bon courage, je sais que c’est difficile.

Reply
flonflon 05/11/2016 at 20 h 39 min

Pourquoi pas les cours par correspondance du CNED ?

Reply
babymeetstheworld 09/11/2016 at 5 h 29 min

car il est trop petit pour se faire le cours lui même et on a absolument pas le temps et l’envie de lui apprendre nous :S

Reply
La Maman Chat 09/11/2016 at 10 h 50 min

Je suis carrément d’accord avec toi pour la maternelle, et aussi pour le CP. J’aurais aimé que mes enfants soient à l’école française pour justement apprendre la culture française, l’histoire française, les valeurs… L’espagnol et le catalan ils l’auront dans tous les cas.
Pourquoi tu ne les inscris pas sur les deux listes ? On s’est jamais tu peux avoir une bonne surprise si des enfants partent. Ensuite j’ai vu qu’il y avait un système de point pour les priorités, peut-être qu’en en mettant deux d’un coup ça peut le faire ? Tu as vu ça je suppose ? Enfin il y a aussi des bourses pour ces écoles et un prix dégressif en fonction du nombre d’enfant. Tentes le tout pour le tout, même à Lesseps, je pense que ça vaut le coup.

Reply
Famille Barcelone 15/11/2016 at 23 h 23 min

Je comprends bien ta problématique…j’ai tenter d’inscrire mes jumelles en CE1 à Lesseps cette année alors que nous arrivions directement de France. Résultat après les deux commissions elles sont sur liste d’attente avec de très faible probabilité pour que deux places se libèrent en même temps . Au finish nous les avons inscrite dans une école concertada proche de chez nous qui s’avère être une école formidable faisant partie de l’escola 21 et même si les filles ne comprennent pas tout elles s’intègrent très bien. Mais il est vrai qu’elles ont fait leur CP en France et qu’elles ont pu acquérir la lecture en français et qu’elles adorent ça ! Pour toi il y a peut-être la solution avec des cours particuliers en français ou une jeune fille au pair étudiante ? Cela pourrait être un compromis…

Reply

Leave a Comment