Home Vie de maman Et toi tu laisses pleurer ton bébé ?

Et toi tu laisses pleurer ton bébé ?

05/05/2015

Un bébé ça pleure, je ne vous apprends rien, sauf qu’il y en a qui pleurent plus que d’autres, beaucoup plus. À s’en taper la tête contre les murs, à s’en rendre dingue. Bref je crois qu’il n’y a pas pire que le hurlement d’un nourrisson ( enfin si peut-être ceux des cochons ! mais ceux la on peut quand même les éviter).

Bébé luciole est un brailleur, un hurleur, il a de la voix, du coffre, il te réveillerait tout un immeuble (j’avoue nos isolations espagnoles sont pourries) BREF bébé luciole nous pompe souvent l’air.

Mister A quant à lui (comment ça j’avais dit que j’arrêtais de comparer ?) Ne pleurait pas ou peu – On a entendu ses premiers miaulements 1 semaine après sa naissance. Je me souviendrai toujours d’une visite chez le pédiatre ou un nourrisson hurlait la mort. Je me suis demandée comment faisaient ses parents pour supporter ça ! Maligne que je suis, j’aurai du la fermer ce jour la car ça m’est retombé dessus, forcément !

Quand bébé luciole était tout petit il hurlait tellement fort qu’il ne respirait plus, il devenait rouge, blanc, bleu au choix la bouche grande ouverte les yeux bien fermés. Comme toute bonne maman qui se respecte ça me brisait le coeur forcément mais il n’y avait rien à faire. Il hurlait dans les bras ou posé dû à ses fortes coliques.

Avant j’avais supprimé la douche de ma vie, impossible de le poser sans qu’il hurle à s’en étouffer. J’ai appris à prendre des micros minis douches, le rideau ouvert à en foutre partout tout en chantant, dansant la mousse dans les yeux, pour ne pas que cette petite chose pleure.

Avant j’utilisais l’écharpe de portage 16h/24h. Un réflexe. Le matin je le mettais dedans et il y sortait que pour manger.

Avant je mangeais peut, mal et très TRÈS rapidement, un bout de pain debout en berçant bébé, des pâtes froides de la veille sur le coin de la table en secouant le transat frénétiquement avec le pied.

Avant je n’allais jamais seule aux toilettes. Toujours bébé sur mes genoux. J’ai appris à manier le papier toilette d’une main – la classe –

Avant dans la nuit dès qu’il commençais à gémir je le pluggeais au sein de peur qu’il hurle.

Désormais les choses ont changé, bébé luciole a grandit. Il ne s’étouffe quasi plus en pleurant, du moins c’est rare. Désormais bébé luciole est plus un brailleur qu’autre chose. Il rêve de passer sa vie dans mes bras. Il passe ses journées à me zieuter voir si je ne suis jamais loin. Quand il est dans les bras de son père tranquille et qu’il entend le son de ma voix il râle, il veut sa MÔMAN !

Désormais plu de pitié pour la luciole ! Je fais partie de ses mamans qui n’accourent plus au moindre gémissement. Si je mange, je mange il peut chouinasser. Les toilettes j’y vais seule et la douche le rideau reste fermé ( j’ai plus que ça à faire d’éponger le sol de de la salle de bain trempée !

Quand bébé luciole pleure la nuit je n’accoure plus et j’avoue même que j’enfonce parfois encore plus mes boules quies !

Mais parfois on  n’a  pas le choix. Je pars du principe que c’est un moyen pour eux de s’exprimer, pleurer c’est un de leur seul moyen de communication, parfois j’imagine que ça leur fait du bien de brailler un bon coup (du moins je ne sais pas vous mais moi j’aimerais bien pouvoir hurler de temps en temps pour me défouler, me soulager et faire sortir tout ce que j’ai accumulé de toute une journée de stress et de fatigue).

Parfois à quoi bon essayer de les consoler ou les bercer en vain. Mieux vaut mettre bébé en sécurité et s’aérer l’esprit, revenir chargé à bloc et prendre son temps pour l’observer et essayer de comprendre quel est le problème ou ce qui peut le gêner.

De toute évidence laisser pleurer bébé ou pas est quelque chose qui devrait être respecté et dont personne ne devrait vraiment se mêler. Le voisin, la famille ou les copains qui te disent « mais laisse le pleurer il va s’habituer sinon », ( et qui plu est n’ont souvent même pas d’enfant !)

Je laisse pleurer parfois mes enfants pour mille et une raisons mais je comprends celles qui ne le font pas, celles qui n’y arrivent pas. Ça dépend tellement de vous, de l’enfant et de la situation …

Et toi tu laisses pleurer ton bébé ?

 

 

À lire ou relire

16 comments

Cécile Lefebvre 05/05/2015 at 7 h 54 min

Pour mon fils, impossible de le laisser pleurer. il y a eu qqc depuis la maternité qui faisait qu’il était impossible pour moi (sauf maintenant qu’il a 22 mois). A la maternité il hurlait tellement (jamais connu moi le « ouin-ouin » des poupons!!) que les sages femmes le surnommaient toutes « le baryton » ! super…
Je suis même tombée dans les pommes tellement ses cris et pleures me prenaient au ventre… et depuis je n’arrivais pas, jusqu’à environ 1 an à le laisser pleurer.

Pour ma fille, c’est différent : j’ai juré que je ne me laisserai pas avoir… et elle est + sage donc + facile, mais quand même j’ai du mal à la laisser pleurer (en même temps c’est qu’une toute petite choupinette de 2 mois…)

merci pour cet article (le coup des toilettes avec bébé dans les bras m’a rappelé plein de souvenirs!)

Reply
poulattitude 05/05/2015 at 7 h 57 min

pas évident en effet, comme sujet 🙂 après un certain âge, ça devient plus de la comédie qu’autre chose… mais bon j’avoue qu’il m’a fallu deux ans et demi pour m’en rendre compte 😉

Reply
Emma June 05/05/2015 at 8 h 29 min

Vaste sujet…
Pour ma part, impossible de laisser pleurer mon fiston quand il était petit, on voyait trop que ça n’allait pas et ses pleurs n’étaient pas de décharge…puis au fur et à mesure du temps, il a grandi et je ne gère plus les pleurs de la même manière. Je suis toujours là pour le rassurer mais par contre, ca ne m’amadoue plus car je les décrypte!

Reply
Chachou 05/05/2015 at 8 h 34 min

Bonjour ! Tes premières lignes auraient pu être écrites par moi ! Sauf qu’il s’agit de mon premier enfant. Ma fille a énormément pleuré et les micros douches et les pipis à deux c’est tout à fait ce que j’ai vécu ! Aujourd’hui ça va beaucoup mieux et tout comme toi, je la laisse chouiner un peu… Je me dis qu’elle est râleuse c’est tout et que parfois elle en a besoin !

Reply
rym 05/05/2015 at 8 h 51 min

bonjour, je crois que suis devenue accor a ton blog. quand ma fille été encore bébé, ne pleurait pas beaucoup, on peut dire qu’elle eté facile et calme, mais en grandissant elle a changé, je ne dirais pas qu’elle pleure plus, mais disant que ses larmes sont parfois une comedie pour obtenir quelque chose. et la ca ne marche pas. on la laisse « Piquer sa crise » puis lorsqu’elle se calme on parle avec elle doucement et essayer de comprendre pourquoi elle a pleuré, et qu’elle devrait utiliser plutot des mots que des larmes pou s’exprimer parcequ’elle n’est pluas un bébé.mais un enfant de 3 ans et demi.
bisous

Reply
rym 05/05/2015 at 8 h 58 min

beaucoup de points en commun entre ton mister A et ma fille, je reviens raconter une anecdote, en sale d’acouchement, ma fille a pris 10 minutes apres sa naissance pour pleurer. et une fois dans la chambre que ‘ai partagé avec 3 autres mamans, un bébé hurlait trop fort, tout le temps jour et nuit. sa maman m’avait dit ta fille ne pleure jamais, ce n’est pas normal.je lui ai pas répondu car en ce moment la tout le monde me culpabilisé!! ell a pris plus d’une semaine a la maison pour verser quelque larme. ca ne veu pas dire que le prochain bébé sera comme ca, tout les bébés sont différent. bisus

Reply
Clėo 05/05/2015 at 9 h 19 min

Mon little W n’est pas un brailleur mais quand il est l’heure de la sieste s’il pleure je le laisse pleurer. Je cale mes propres besoins, les plus essentiels (douche, manger, pipi…) sur le temps des siestes mais au début little W ne voulait pas dormir seul dans son lit mais dans nos bras, alors je l’ai laissé pleurer. Aux premiers pleurs je reviens dans la seconde puis j’espace et il finit par se calmer et dormir, je n’ai pas trop de scrupule car pour bien m’occuper de lui je dois penser à moi et être opérationnelle. Par contre la nuit je ne peux pas. Déjà car étrangement je ne supporte pas les pleurs la nuit ils me feraient peter un plomb et après j’ai pitié de mes voisins. Du coup on le berce jusqu’à ce qu’il s’endorme ce qui est l’opposé de la journée j’en ai conscience…
Mais en somme s’il a bien pris la tétée qu’ il a fait son rot que sa couche est propre et s’il baille a faire trembler les murs bref que tous les critères sont rassemblés pour une sieste mais qu’il pleure alors je branche la caméra, ferme la porte et je laisse pleurer. Par contre c’est le papa qui aurait tendance à vouloir le calmer et le prendre a chaque pleurs.

Reply
panaka62 05/05/2015 at 9 h 30 min

Je crois que tu as résumé la situation pour pas mal de maman lol !
le coup de la douche et des pâtes que de souvenirs !!! Les pleurs j’ai connu, d’où son surnom Le Terrible ! Il ne prend pas de tétine, il pleure souvent mais pas longtemps, je dirai même plus qu’il râle. Un exemple, au moment du couché, on sait qu’il va pleurer 2 minutes le temps q’il trouve son pouce. Si on va le voir c’est l’Ascenceur émotionnel : « Chouette Maman est là », je part et « Nooooooon tu m’abandonnes » comédien va ! Et maintenant môsieur pleure quand ça ne lui plait pas. Je suis d’accord qu’il ne faut pas comparer, mais c’est impossible de ne pas le faire avec une fratrie. La Miss était complètement différente, mais j’ai déjà oublié comment c’était en détails lol !

Reply
emmanuelke 05/05/2015 at 10 h 01 min

Bonjour..
J’ai 4 enfants ( de 13 ans à 16 Mois)
Je n’ai jamais laissé un de mes bebés pleurés.
Il est prouvé qu’un enfant qu’on laisse pleurer bébé a beaucoup moins confiance en sois plustard et même dans sa vie adulte.
Mes enfants Ont ete capricieux ( comme tous les enfants) mais jamais j’ai remarqué que cela avait a voir avec une comédie de pleurs.
Enfin … C’est juste une façon de voir les choses

Reply
Alicia 05/05/2015 at 12 h 37 min

Quand les enfants étaient bébés, on les laissait pleurer… A partir du moment où ils avaient mangé, que la couche était propre, qu’on leur avait fait un gros câlin… Bref qu’à part leur donner nos bras on ne pouvait rien faire pour eux, on les laissait pleurer. Avec ça, M. a fait ses nuits à quelques semaines à peine et dans son lit.
On est des parents indignes, non 🙂

Reply
Lolotte 05/05/2015 at 13 h 39 min

Je me retrouve bien dans ce que tu dis. Ma petite a eu d’importantes coliques au début et pleurait aussi à s’étouffer. Les trois premiers mois j’étais très patiente et compréhensive et je la soulageait par tous les moyens. Mais maintenant que ma fille est plus grande (9 mois) comme toi je n’accours plus tout de suite 😉

Reply
Linda 05/05/2015 at 15 h 18 min

Ici c’est la maison d’adaptation, donc durant une période c’est ouin-ouin « obligatoire »… pratiquant le co-dodo à un moment donné on est obligé de les mettre dans leur lit… donc j’appelle cela la période d’adaptation, dormir seul dans un lit soit de bébé soit de grand )) lol… Mais c’est vrai que lorsqu’il sont petit on a du mal a les laisser pleurer.

Reply
Aubine Prerret 05/05/2015 at 22 h 13 min

Perso, j’aimerais la laisser pleurer….mais je craque au bout de 5 minutes maxi…je me dis que si elle pleure autant, c’est qu’elle a un besoin…..j’ai fait pareil pour ma grande et je ne regrette pas…laisser pleurer oui mais à 1 mois, 2 mois , les rassurer aussi !
en tout cas, mpi c’est douche express de peur qu’elle ne pleure !!!! lol

Reply
Marjolaine Mamour 06/05/2015 at 13 h 48 min

Ben t’as bien raison ! On fait comme on peut ! Toutes les situations sont différentes ! Et c’est pas pareil avec un ou 2 enfants…

Reply
miss_acacia 05/06/2015 at 7 h 58 min

pour ma part, j’ai du mal à l’entendre pleurer et ne pas savoir ce qu’il a, j’en ai mal dans le ventre, l’utérus même , truc de fou, comme si il y avait un lien viscéral, mais pas pour tous les pleurs, seulement ceux où il n’est pas bien et qu’il a besoin de moi, sans vraie raison apparente parfois m

Reply
miss_acacia 05/06/2015 at 8 h 02 min

pour ma part, j’ai du mal à l’entendre pleurer et ne pas savoir ce qu’il a, j’en ai mal dans le ventre, l’utérus même , truc de fou, comme si il y avait un lien viscéral, mais pas pour tous les pleurs, seulement ceux où il n’est pas bien et qu’il a besoin de moi, sans vraie raison apparente parfois mais je le prends dans mes bras, à 4 mois on pardonne tout ! mais contrairement à mon 1er , mon 2ème pleure fort quand il est fatigué, il est parfois tellement fatigué qu’il n’arrive pas à s’endormir sereinement et du coup hurle fort, très fort… pauvre chou !
mais a part ces moments là , je le laisse chouiner sans problème, il se lasse plus vite que moi !

Reply

Leave a Comment