Home Vie de maman Allaitement ? Et si je n’arrivais pas ?

Allaitement ? Et si je n’arrivais pas ?

06/11/2014

Pour Mister A je ne me suis pas posée la question.

Il est né il a été collé au sein j’ai parfois subi, j’en ai ri, ça a été dure, simple, émouvant, fantastique,horrible …

Bref nous sommes passés par toutes les phases et puis un beau jour, alors que j’avais 40 de fièvre et une bonne mastite que me faisait beaucoup souffrir et complètement planer à cause de la fièvre le papa en a eu marre. Il est parti, poupon sous le bras acheter un biberon et du lait en poudre.

OH MY GOD je crois que ce jour la j’aurai pu lâcher toutes les larmes de mon corps. Non pas ça, pas le vilain méchant biberon. Regarde je peux le faire encore j’ai du lait, je veux continuer.

Il puis il a fallu se rendre à l’évidence qu’on était tout simplement ÉPUISÉ.

Les nuits hachées.

Mister A accroché jour comme nuit à mon sein …

Moi qui n’osais rien faire sans mon poupon car je n’arrivais pas à tirer mon lait …

Bref on peut dire que ce cher biberon nous a plus ou moins sauvé la vie. Il nous a réconcilié. Un bib et Mister A était capoute et dormait enfin pendant des heures et dirais-je même des nuits. Notre Mister A a fait ses nuits grâce à lui et j’ai enfin pu me pavaner en disant que ça y est ! Mon bout de quasi 3 mois dormait d’un trait ! Je sais que certain bébé font leur nuit en prenant le sein, je ne dis en aucun cas qu’il faut simplement passer au biberon pour ça mais pour nous c’est comme ça que ça a fonctionné ici. Voilà.

Je ne regrette en rien lui avoir donné le sein. Si c’était à refaire je le ferai sans hésiter ! Je suis contente de l’avoir fait mais ne considère cela en aucun cas comme une fierté. Comme je ne me considérerais pas comme une wonder woman si j’accouchais sans péridural. De toute façon avec ou sans péri un accouchement c’est dure et on devrait toutes être fière de donner vie à un enfant dans la douleur ou pas.

Au sein ou au bib c’est pareil. On s’en fout au final du moment que bébé mange à sa faim et que maman se sente bien.

Allaitement ? Et si je n'arrivais pas ?

 

Credit image 

Pour Mister A je ne voyais pas les choses comme ça. Je voulais réussir, je voulais pouvoir faire cette chose que l’on m’avait présenté comme si naturelle, si simple et si bien pour bébé et maman.

Pour ce prochain bébé je ne veux pas me mettre la pression.

Je ne veux pas me disputer en pleine nuit avec le papa car je suis trop crevée de me lever pour la énième fois alors que je suis la seule à pouvoir le nourrir.

Lui il a toujours respecté mon allaitement sauf à la fin ou ça devenait n’importe quoi. Pour ce futur bébé je veux pouvoir nous offrir un équilibre, que tout le monde s’y retrouve.

J’ai l’impression que mon premier allaitement était un peu trop égoïste. C’était mon envie, ma réussite pour me prouver je ne sais quoi. Je ne pars pas du principe que je ne l’allaiterai pas. Je vais essayer c’est évident. Je verrai bien mais si je m’aperçois que ça ne marche pas. Que ça m’isole trop, que ça me fait passer moins de temps avec mon Mister A, que je suis trop fatiguée … Et bien basta comme on dit ici. Je n’en ferai pas une maladie.

Je pars du principe que je vais allaiter et du coup j’ai quand même investi dans quelques petites choses pour rendre « la tache » plus simple, mais ça je vous en reparle bientôt !

 

 

À lire ou relire

6 comments

poulattitude 06/11/2014 at 9 h 34 min

Tu as tout à fait raison de partir dans cet état d’esprit !
Moi j’ai allaitée ma première 4 mois et j’ai du arrêter à cause du boulot (non vraiment, impossible de tirer mon lait à ce boulot!), du coup pour le deuxième, je m’étais mis dans l’idée d’allaiter longtemps, au moins 6 mois quoi…
Et non, ça a foiré. Car il fatiguait à téter (enfin ça je ne le comprends que maintenant, 2 ans après 😉 ), du coup il n’était jamais rassasié. Je pense que j’aurais pu continuer à allaiter, trouver des solutions, mais autour de moi on n’est pas très « pro-allaitement » alors j’ai laissé tomber très rapidement au profit du bib. Et je m’en suis voulue, je m’en veux toujours. Surtout qu’il a eu un RGO pendant des mois, et que le bib n’a probablement pas aidé.
En y réfléchissant, je trouve ça tellement bête de s’en vouloir pour ça… mais bon on n’y peut rien 😉 même si c’est dur, l’allaitement nous a donné des moments magiques et on aimerait que ceux-là durent toute la vie :p
mais le plus important, c’est de profiter de son bébé, quelle que soit la manière de le faire manger !!!

Reply
Clara 06/11/2014 at 11 h 35 min

Je te souhaite (je vous souhaite, à toute la famille !) de trouver l’équilibre que tu recherches, et n’hésite surtout pas à contacter une consultante en lactation certifiée IBCLC en cas de souci : elle pourra identifier les causes de ces problèmes, seul moyen (à part le sevrage !) pour s’en sortir. Par exemple un bébé qui tète tout le temps ce n’est pas normal, il peut avoir un défaut de succion qui l’empêche de bien prendre le lait, et si on n’a pas de connaissance spécifique c’est difficile à déterminer…
J’ai allaité ma grande 21 mois malgré des soucis au départ (frein de langue, REF) et ce qui a beaucoup compté également c’est le soutien de mon mari ! Sans lui j’aurais baissé les bras, surtout que j’ai repris le boulot à ses 3 mois…
Mon petit d’un mois est également allaité et la mise en place est toujours un peu galère à cause de mon réflexe d’éjection fort mais c’est des moments merveilleux, un cadeau pour la vie et surtout un désir très fort de ma part. Mais à chaque famille son équilibre !

Reply
Tsilia 06/11/2014 at 12 h 39 min

L’allaitement c’est très compliqué, moralement et physiquement. Pour ma Baby, comme toi, je me suis mis la pression. Je voulais allaiter, point ! Et puis tout ne s’est pas passé comme prévu, et le premier biberon est arrivé à ses 3 semaines, j’en ai pleuré et souffert comme si on m’arraché le coeur, de la voir boire un biberon… Mais ce biberon, il m’a sauvé, et il m’a permit de faire l’allaitement mixte, sinon je n’aurais pas tenu, et j’aurais stopper mon allaitement, je le sais. Alors, tu as raison : sans pression !!! Si ça marche, tant mieux, si ça ne marche pas, tant pis. Et, entre les deux, tu peux faire du mixte, le sein ET le lait artificiel.
Je parle de mon expérience ici : http://tsiliaworlds.blogspot.com/2014/05/mon-allaitement-ce-parcours-complique.html

Reply
panaka62 09/11/2014 at 10 h 46 min

avec le deuxième, moins de stress déjà, car on connait le « mode d’emploi » dans les grande ligne, donc ça devrait mieux se passé. Je te le souhaite en tout cas ! bon dimanche

Reply
Emmanuelle 10/11/2014 at 18 h 25 min

Comme je me retrouve dans ton témoignage (sauf que le 2e n’est pas encore en route 😉 ) ! J’ai l’impression d’avoir vécu le même parcours allaitement que toi et je me pose les mêmes questions quant à un deuxième allaitement… Courage ! J’espère que tout se passera bien.

Reply
RETIERE-MARTIN 15/11/2014 at 18 h 39 min

Comme souvent je me retrouve dans tes articles: la peur mêlée à l’envie d’un deuxième, l’accouchement avec forceps et les après… et là aussi l’allaitement.

Moi aussi ça a été dur quand le papa est revenu avec du lait en poudre du supermarché,mais je me dis que j’ai pu offrir mon lait à bébé kiwi 8 mois tout de même, malgré la course, réflexe d’éjection, mastite, douleurs, je me suis accrochée, je ne regrette pas sauf la fatigue accumulée!
Ca me permettait de m’isoler en communion avec bébé, au calme lors des réunions de famille.
J’ai pu le faire car la première nounou du p’tit bout c’était ma maman et que je pouvais le nourrir en direct le midi après ma reprise.

Pour bébé elfe qui naitra fin avril, j’ai 4 mois d’assurés (vacances scolaires d’instit après congé mat’, oui je sais…), mais après on verra mon état de fatigue et si ma gentille vraie nounou accepte de lui donner mon lait. Je me pose aussi des questions sur la relation au grand frère, alors on verra quand bébé 2 sera là!

Reply

Leave a Comment