Home Vie de maman 9 mois en moi et après ?

9 mois en moi et après ?

12/10/2015

Quand Mister A est né il a simplement tout chamboulé. Notre rythme, notre vie, nos journées et nos nuits. Il m’a aussi changé moi. Il m’a rendu quelqu’un de plus fort mais quelqu’un qui a surtout développé des peurs et des angoisses auparavant inconnues. Il m’a fait me concentrer sur autre chose que moi. Il m’a appris à grandir et à être à son écoute. À être la et à répondre à ses moindres besoins. J’ai appris à prendre soin de lui avant moi. À m’oublier un peu trop parfois. Il est devenu ma priorité, ma raison d’être, mon monde. Je nous ai enfermé dans une petite bulle de coton ou peu de monde pouvait y entrer.

9 mois en moi et après ?

Tout doucement j’ai commencé à ressentir un vide extrême. J’étais entourée mais je me sentais seule. J’avais l’impression de tout maîtriser mais je perdais petit à petit pied. Il est arrivé comme ça, dans nos vies, du jour au lendemain. Nous avons un jour fermé la clef de l’appartement à deux pour la rouvrir quelques jours plu tard à 3. Aussi naturelle qu’avoir un enfant puisse paraître, cela reste un chamboulement énorme. Mon enfant à changé ma vie, ma façon d’être et de penser.

La ou j’aurai eu besoin d’être soutenue et épaulée je me suis renfermée sur moi, avec lui. Je ne connaissais pas ce sentiment. Je n’avais jamais vécu tous ces changements auparavant. Je me sentais triste, seule alors que dans mes bras j’avais le plus beau bébé du monde et toutes les raisons d’être heureuse.

Alors pourquoi ? Pourquoi avoir ressenti tant de tristesse les premiers mois ? Tout simplement car je n’ai pas su gérer cette nouvelle vie. Je n’ai pas su me confier et avouer que non, ça n’allait pas, que malgré mon bébé parfait je pleurais et ça je ne le comprenais pas.

9 mois en moi et après ?  9 mois en moi et après ?

La fatigue, le manque de temps pour moi et toutes ces petites choses qui font que pendant les premiers mois de bébé on a besoin d’être rassuré, comprise et surtout écouté. J’ai eu peur de rester avec ce sentiment de tristesse pour la vie mais au final il s’est estompé tout doucement et j’ai enfin pu profiter de mon nouveau rôle de maman. Ça a pris presque 6 mois.

À l’époque je ne connaissais pas vraiment les blogs de maman et les sites qui sont la pour soutenir les jeunes mamans. Leur donner des conseils et leur faire comprendre qu’elles ne sont pas seules à vivre ça. J’aurai aimé pouvoir lire des expériences comme la mienne, des témoignages et des conseils. J’aurai aimé être préparé pour vivre au mieux les premiers mois de mon bébé.

Bepanthen, (l’indispensable crème que j’utilise depuis toujours pour mes bébés),  a crée un site pour nous les mamans.

Le 10ème mois est la pour nous aider à passer ce cap en douceur. Un site pour nous sentir soutenue et comprise et pour lire des témoignages rassurants. Le 10 ème mois quand bébé est la mais quand on a parfois l’impression que tout s’écroule alors que tout devrait être si beau. Ou presque sans compter les nuits !

9 mois en moi et après ?  9 mois en moi et après ?  9 mois en moi et après ?

Un joli site à bookmarquer, plein de peps et de couleurs. Un endroit ou se retrouver et à consulter quand ça ne va pas. Pour se rassurer et réaliser qu’on a parfois besoin d’aide pour franchir les premiers mois.

Et puis pour après vous y trouverez plein de chouettes conseils et astuces pour ne pas vous oublier, dans votre couple, dans votre vie de tous les jours et pour vous aider à rester heureuse et épanouie !

9 mois en moi et après ?  9 mois en moi et après ?  9 mois en moi et après ?  9 mois en moi et après ?

Et vous, comment vous êtes vous sentis à la naissance de bébé et après ?

Article partenaire

À lire ou relire

3 comments

lovely-famiily 12/10/2015 at 10 h 13 min

C’est un article magnifique, très bien écrit, les mots sont juste, parfaitement choisi. Bravo. Personnellement je n’est pas eu l’impression de perdre pied durant les premiers mois de vie de mon fils, mais ce qui m’a le plus surprise voir même choqué c’est l’attention de l’on porte à la maman durant la grossesse et qui pouf disparaît à la seconde même où ce petit être humain respire. Durant ma grossesse j’ai eu le droit au super attention du papa et d’amis propre et la fameuse phrase « tes enceinte pas malade » (oui mais à 8 mois de grossesse avoir une chaise au lieu d’un tabouret pour un repas de 3h c’est pas trop demander ? bah enfaîte si). Pour ma prochaine grossesse je pense me protéger à ce niveau là.

Reply
Lucas3008 12/10/2015 at 12 h 29 min

J’ai mis près de 3 mois à me sentir vraiment maman. J’avais mon fils, j’étais heureuse, mais avec un déménagement trois semaines après sa naissance, une famille TROP présente, et les coliques qui faisaient hurler mon Poussin à longueur de journée, j’avais l’impression de m’en occuper sans vraiment réaliser que c’était mon fils. J’ai trop écouté mon entourage « fais ci, fais ça, ne fais pas ça sinon il va être comme ci, comme ça » bref, au final, je ne prenais pas mes propres décisions, je culpabilisais, et j’avais donc l’impression de ne pas être la maman que je voulais, et surtout pas une maman du tout, mais juste une baby-sitter.
Quand j’ai finalement pris conscience que le mieux était de faire comme je le désirai, quoiqu’en pense les autres, j’ai réalisé que ça y est, j’étais une vraie maman à part entière, et que je pouvais profiter de mon Poussin sans culpabiliser.
Là, le bonheur ! Pour vraiment me retrouver dans cet état de sérénité, entre la prise de conscience et la liberté de faire comme je voulais, je pense que ça a dû prendre 6 mois, mais je ne regrette pas, et j’espère trouver cet état très vite avec mon prochain enfant !

Reply
Aline 14/10/2015 at 8 h 26 min

Je commente que très rarement les blogs que je lis alors que je viens tout les jours! Je me rattrape donc!
Très joli texte … tellement vrai…
Pour moi se fut un peu différent ! On m’avait dit « tu verras les 3 premiers mois c’est super dur »!
Alors quand je suis arrivé au 3 mois de mon poussin, et que ça avait été « facile » j’étais ravie mais là tout a basculé … comme si j’étais prête pour les trois premiers mois et c’est tout! La déprime est arrivée… La solitude a commencé a peser et les pleurs devenus incontrôlables!
Seule la reprise du boulot, mon train-train quotidien « d’avant » a pu régler le problème!
Heureusement, j’ai tout de même réussi a profiter sereinement de bon bébé mais c’est la femme d’avant qui s’était oublié, j’avais besoin de reprendre un rythme, le mien !
A très vite, j’adore ce blog

Reply

Leave a Comment